Symposium 8

Archéologie, paléontologie
Archeology and Paleontology in caves

Direction : Jean-Baptiste Fourvel, Christophe Griggo

Editorial board
: Yves Billaud, Laurent Bruxelles, Evelyne Crégut-Bonnoure, Philippe Galant, Karim Gernigon, Florence Guillot, Nicolas Lateur, Donald MacFarlane

Contact
: jbfourvel@yahoo.com , christophe.griggo@univ-grenoble-alpes.fr

Call for communications : 

Throughout the Quaternary, faunas and humans have coexisted in the same environments. Underground environments are particularly suitable to preserve the traces and remains of these ancient life histories. Speleological study and research is now revealing this often-spectacular record.
The faunal record, as evidenced by palaeontological remains (bones, teeth, coprolites, and bioglyphs), is generally associated with specific behaviours (carnivore dens, hibernating levels), or it may be preserved in recurrent natural traps that reflect species ethologies or other physical phenomena resulting in large osseous accumulations. These various sites may also be overprinted by the record of human visitation.
Human communities have frequented the underground environment from the earliest prehistoric times and throughout modern history. The record reflects many different cultural, religious, social or economic uses. Even simple curiosity visits that motivate initial explorations should not be discounted.
Appropriate papers must address these themes by prioritizing best speleological practices and techniques employed in the study of paleontological or archaeological sites. Studies that encompass the whole Quaternary, or even longer timescales in the case of palaeontology, are encouraged. Research that focuses on the relevance of karst, from surface to cave entrances and on to the deep underground domain, is also valued.

Key-words : archaeology ; palaeontology ; prehistory ; history ; (palaeo)speleology ; anthropic modifications ; natural deposits ; taphonomy

Submit

Appel à communications :

Tout au long du Quaternaire, faunes et hommes ont parcouru les mêmes environnements. Le milieu souterrain est particulièrement propice à la préservation des traces et vestiges de ces incursions anciennes.
Bien plus tard, dans leurs activités d’explorations, de recherches et d’études, les spéléologues révèlent les vestiges, parfois spectaculaires, de ces occupations.
Les fréquentations animales, tels qu’en attestent les vestiges paléontologiques (ossements, bioglyphes), sont généralement associées à des occupations spécifiques (tanières de carnivores, lieux d’hivernation ou d’hibernation) ou à de simples passages.
On trouve de façon plus récurrente des avens pièges qui sont, d’une part, la conséquence de l’éthologie des espèces qui fréquentent les paysages karstiques et, d’autre part, résultent de phénomènes naturels qui sont à l’origine d’accumulations osseuses lors d’importantes formations de colluvionnements. Ces sites peuvent également avoir parfois été fréquentés par les Hommes.
Les fréquentations du milieu souterrain par les communautés humaines qui se sont succédées depuis la Préhistoire et tout au long de l’Histoire est un fait bien établi.
Elles correspondent à de nombreuses utilisations qui, selon les époques, revêtent des usages culturels voire cultuels, sociaux ou économiques. Il est un préalable indispensable à une utilisation effective, celle de l’exploration première qui amènera la connaissance et donc le choix du site en fonction des besoins. De fait, la visite de simple curiosité constitue un aspect à ne pas négliger.

Les communications recevables devront aborder ces thématiques en priorisant les aspects en lien avec la pratique spéléologique qui débouche sur l’étude de sites paléontologiques ou archéologiques. Ces approches concernent le Quaternaire dans son ensemble, voire des phases plus anciennes pour la seule paléontologie.
La thématique plus générale du karst, de la surface jusqu’à son domaine souterrain est également souhaitable. L’espace souterrain doit ici être considéré sur toute son étendue possible, depuis l’entrée jusqu’au milieu profond.

Mots-clefs : archéologie ; paléontologie ; Préhistoire ; Histoire ; (paléo)spéléologie ; aménagements souterrains ; accumulation naturelle ; taphonomie

Soumettre